Le film

 

Sans titre

titre

 

 

 

 

Je m’appelle Mélanie et ce projet part d’une réflexion personnelle sur le sujet du bien-être. Sur le mien d’abord, avec toutes sortes de questions comme : « Qu’est-ce qui me rend heureuse ? », « Quel sens donner à ma vie ? », « Comment trouver un travail dans lequel je m’épanouisse ? », « Aborde-t-on seulement la question de l’épanouissement à un moment dans nos vies ? ».

C’est à travers diverses lectures que j’ai realisé ce que j’aimais vraiment, comment être plus moi-même et comment mieux vivre avec les autres. Pourquoi ai-je decouvert cela si tard ? N’est-ce pas l’une des fonctions de l’école que de développer les compétences humaines et sociales des enfants ? Pourquoi ne pas les aider à connaître leurs forces, à développer leurs compétences en accord avec leurs passions, en les préparant à devenir des adultes qui soient des trésors pour la société, en bref des humains qui savent vivre-ensemble, épanouis ? Epanou-quoi ??

Je me suis ensuite penchée sur les recherches scientifiques sur le bonheur et ai suivi un cours délivré par l’université de Berkeley : « The Science of Happiness ». Mes questionnements se sont ensuite élargis à l’environnement dans lequel nous grandissons. Y a-t-il un lien entre la culture, les valeurs diffusées dans une société et le bien-être de ses habitants ?

J’ai ainsi parcouru les rapports, livres et articles sur le sujet du bien-être des nations. J’ai noté que le PIB n’est pas suffisant comme seule mesure de la santé d’une société puisque la croissance économique n’est pas la seule responsable de l’amélioration des conditions de vie d’un pays. J’ai constaté le surprenant classement de l’Hexagone dans les rapports mondiaux sur le bonheur mais aussi cette étiquette de « pessimiste » qui colle à la peau des français comme un véritable trait de caractère. Comment expliquer tout cela ?

En 2014, je suis partie habiter à Montréal. Vivre ailleurs, autrement et coupée du système qui m’a façonnée, m’a permis d’en analyser les mécanismes et d’en observer les failles. Le Canada faisant partie des pays les mieux classés, j’ai décidé de commencer l’aventure là-bas. Mes lectures ont amené des questionnements puis des rencontres et interviews. Très vite, j’ai voulu me rendre dans plusieurs de ces pays « heureux » pour mieux comprendre. J’ai pris la route pour découvrir ces autres façons de faire et filmer tout cela pour garder une trace et partager mon périple avec ceux que cela pourrait intéresser. L’idée du film était née.

 

sujet

 

 

 

 

Le film croise plusieurs thématiques autour d’un sujet phare : l’humain. Le questionnement de départ est celui du bonheur, et avec lui, les découvertes scientifiques qui ont été faites sur ce thème grâce notamment aux neurosciences.

Nous nous penchons aussi sur les indicateurs de développement des pays et sur comment, jusqu’alors, la mesure économique avec le PIB est celle que nous priorisons en occultant tout le côté humain de nos vies.

Quels sont donc les facteurs qui comptent quand il s’agit de bien-être d’un pays ? La qualité du lien social entre les individus est cruciale mais souvent sous-estimée. Pourtant, observer comment les gens se comportent collectivement est révélateur des valeurs qui sont nourries dans un système.

Où ces valeurs sont-elles cultivées ? Et si l’éducation, étape par laquelle la culture se transmet de générations en générations, était le point de départ ? Nous interrogeons ainsi l’impact du système éducatif sur les sociétés que nous créons.

Nous nous déplaçons dans quelques pays scandinaves, au Canada et aux Pays-Bas, qui sont parmi les pays les mieux classés, sans présumer que ces pays soient parfaits, ni qu’ils soient des modèles à tous les niveaux. Nous allons sur place pour observer et comprendre cela en portant, au travers de ce voyage, un regard sur le système français.

 

synopsis

 

 

 

 

Jeune française curieuse et aventurière, Mélanie s’interroge sur le surprenant classement de son pays dans les rapports mondiaux sur le bonheur. Que font différemment la Scandinavie, le Canada ou encore les Pays-Bas, toujours aux meilleures places ? Nous la suivrons dans ces sociétés pour le comprendre et elle nous partagera ses découvertes sur les trois valeurs, Liberté, Égalité, Fraternité, qui semblent parfois résonner au quotidien plus ailleurs qu’en France.

 

LEF_logo_melx12-1

 

Mélanie essaye à travers ce documentaire de comprendre comment la manière dont nous sommes éduqués et comment les valeurs diffusées dans notre société façonnent les adultes que nous devenons, impactent notre engagement citoyen et déterminent la qualité de notre vivre-ensemble.